Jad EL KHOURY, 29 ans, est né dans la ville de Baabda et a fréquenté la Faculté des Beaux-Arts de l'Université Libanaise. Il avait trois ans à la fin de la guerre civile, mais a grandi entouré de ces histoires traumatisantes, de ces bâtiments éviscérés et d'une société encore très divisée. La vie quotidienne est parsemée de crises : la pollution, la pauvreté des enfants, la violence dans les camps palestiniens, les attentats suicides et les assassinats politiques, les guerres avec Israël et l'afflux récent de réfugiés syriens.

En 2019, il est intervenu sur la façade d'un gratte ciel abandonné de Beyrouth, en installant secrètement durant les nuit des centaines de rideaux aux fenêtres de ce bâtiment de sinistre mémoire, qui abritait une prison durant la guerre civile. Cette oeuvre poétique et frappante, qui ravive la mémoire des anciens et des disparus, a fait le tour du monde.

EXPOSITION DE JAD EL KHOURY À L'UNIVERSITE DE CORSE

A partir du 4 avril 2022

Jad El Khoury, 27 anni, hè natu in Baabda, u capilocu di u guvernuratu di u Monte Libanu. Hè statu studiente à a facultà di bell'arte di l’Università Libanese. Avia solu 3 anni quandu si compiì a guerra civile ma era crisciutu cù u rimore di e strage, cù a visione di ‘ssi casamenti strippati è d’una sucietà divisa. Oghje, sò nate altre crise : a pulluzione, a viulenza in i campi palestinesi, l’attacchi succidii, a puvertà infantile, a guerra in Israele, u flussu di i rifugiati siriani…

In u 2019, in modu clandestinu, Jad azzingò 400 tendine culurite à e finestre di u « Burj al Murr », un hotel abbandunatu di 34 piani postu in u core di Beirut. Mentre a guerra, u « Burj al Murr » fù a sede d’una prigiò di sinistra riputazione. Trasfurmò ‘ssu casamentu da fanne u « Burj alel Hawa », litteralmente a « Torra di a Vita ». Puetica è cummuvente, a fottò di l’opara di Jad hà fattu u giru di u mondu, hè un omagiu à l’anziani è à quelli chì sò smarriti.  

MOSTRA DI JAD EL KHOURY À L'UNIVERSITÀ DI CORSICA

À partesi da u 4 d'aprile